vendredi 19 février 2016

Koh Lanta ... avec les moustiques mais en mode 3 étoiles

La suite de notre périple nous amène sur l'île de Koh Lanta. Mais je vous rassure tout de suite : pas de Denise, ni d'Aopoh ou autres Karwaï en vue ! (Pour ceux qui n'ont pas la télé ou qui ne regardent qu'Arte, les Karwai et les Apoho sont les noms respectifs des équipes jaunes et rouges ! Un peu de culture !!! :) )

Au programme, aucune épreuve physique à part du snorkeling, aucune privation de nourriture (bien au contraire!), aucune nuit passée dans une cabane de Robinson et pas d'épreuve des poteaux ! Nous n'avons même pas croisé Moundir. Seul fait d'armes: l'attaque de moustiques gloutons pour qui les crèmes anti-insectes font bien rire. Place à la Dolce Vita à la Thaïlandaise !


La carte






Se rendre à Koh Lanta depuis Krabi


Rien de plus facile : au niveau du port de Krabi town vous avez le guichet officiel pour réserver et acheter vos places sur les prochains ferries. De notre côté, notre future destination est l'île de Koh Lanta. Nous réservons nos places la veille : 300 bahts la traversée, départ à 11:00 et arrivée prévue au nord de l'île à 13:00. 

Le lendemain, nous attendons patiemment l'heure du départ. Nous ne serons pas les seuls apparemment : une foultitude de touristes s’agglutinent petit à petit sur les quais ; nous pouvons apercevoir de nombreux backpackers accepter de se mêler aux vacanciers; nous sourions à la vue des touristes occidentaux et leurs énormes valises à roulettes. Je n'arrive toujours pas à comprendre comment il est possible de prendre autant d'affaire. J'ai décidé personnellement de passer mes 3 semaines en Thaïlande avec un sac de piscine sur le dos, 6 kg maximum, et je trouve déjà cela encombrant ! Quand on sait qu'il fait en moyenne 35 degrés l'après-midi, une chaleur moite et que chacun transpire abondamment au bout de 10 minutes, autant n'avoir que quelques vêtements de plage !

A 11 heures comme prévu 11:45, le bateau largue les amarres et commence à se muer à un rythme de sénateur. La tortue des mers est lancée ! Nous n'arriverons qu'à 14:30 à destination. En fait le bateau fait 2 arrêts en pleine mer. Ces arrêts sont destinés aux touristes qui ont fait le choix de prendre pour lieux de villégiatures des îles quasi sauvages comme Koh Jum par exemple ; de nombreux long-tail boats partent de ces îles pour faire grossir le nombre de passagers du ferry local. Une organisation à la Thaïlandaise qui vaut le coup d’œil !

Le port de Koh Lanta, "The Saladan Pier", est pour le moins original. Comme vous le voyez sur la photo ci-dessous, le port jouxte des maisons de bois sur pilotis ; les kayaks de mer sont accrochés aux pontons, prêts à être utilisés pour explorer les alentours. L'ambiance est donnée : ce sera calme, très loin de la fureur de Phuket !





Se rendre à Lanta Old town depuis "the Saladan Pier"



Après une petite pause déjeuner dans un restaurant rendu très agréable par l'accueil chaleureux des gérantes  (j'enverrais bien les serveurs parisiens faire un stage en Thaïlande, ça leur ferait du bien ! :) ), nous partons à la recherche d'un tuktuk pour rejoindre Lanta Old town, ville située à un peu moins de 20 km au sud-est de notre position actuelle. Il ne nous faut pas chercher très longtemps : en fait, nous sommes repérés depuis longtemps par les chauffeurs locaux ; apparemment ce n'est pas mon bob "Thailand" qui m'aide à me fondre dans le paysage ! 

Après les négociations tarifaire habituelles (500 baths pour 2 personnes), nous voilà en train de filer à bord de notre véhicule à trois roues. Je ne fais pas du tout le fier : il y a 3 ans, c'est un tuktuk qui était à l'origine de mon accident de vélo. Et autant vous dire qu'à 50 km/h, s'il y a le moindre choc, je passerais telle une balle au travers du pare-brise ! Non, je rigole : il n'y a pas de pare-brise ! Voici une vidéo qui immortalise tout cela ; nous suivons un taxi local, sorte de pick-up aménagé avec un toit.  




Lanta Old town


Lanta Old town est en fait une ville minuscule ; c'est quasiment une rue unique. Toutes les habitations sont en bois et les maisons qui donnent sur l'océan sont sur pilotis. Nous dénichons là encore une petite pépite d'habitation pour 500 bahts la nuit : la guesthouse Sriraya. Cette guesthouse ne possède que 3 ou 4 chambres et apparemment nous sommes les seuls clients. Obligation de se déchausser avant d'entrée ! D'ailleurs c'était aussi le cas dans le supermarché local : les tongs restent dehors ! C'est dans ce lieu que nous avons dégusté les meilleurs plats de notre voyage. Et tout cela avec une vue imprenable sur l'océan.


Vue sur la ville depuis la jetée


"50 nuances de bleu"Décor observé depuis le restaurant de notre guesthouse en début de soirée


"The four islands" boat trip


En lisant sur internet les activités possibles sur l'île, nous sommes tombés sur "the four islands" trip, un tour en bateau d'une journée qui mêle farniente sur des plages paradisiaques et snorkeling. Nous réservons notre journée auprès d'une agence de voyages locale ; 800 baths par personne pour ce que nous espérons être une journée de rêve. Ma seule inquiétude : le temps; en effet, un orage vient d'éclater au dessus de l'océan et quelques éclairs viennent zébrer le ciel alors que nous savourons un superbe dîner. 

Heureusement la nuit passe et le soleil rasant est là au petit matin ! Il est 6:30, j'en profite pour immortaliser tout cela en photos. Une demi-heure plus tard, je commets une petite erreur : j'embarque mon pote Somkiane dans un café pour prendre le petit déjeuner mais je ne vois pas à temps que ce dernier est tenu par un occidental. Résultat : nous avons encore faim, c'est cher pour la Thaïlande, et la pauvre crêpe que j'ai mangée a failli faire sortir le Breton énervé qui sommeille en moi ! Un véritable blasphème culinaire !!

A 8:30, un pick-up vient nous chercher en face de l'agence. Je suis un peu étonné car normalement notre bateau nous attend au niveau de la jetée de notre ville, jetée qui se situe à 300 mètres de là. Nous montons dans le pick-up, et après moins d'une minute chrono en main, nous arrivons sur zone ! C'est ça le service à la Thaïlandaise ! 

J'ai pensé après coup que tout ceci avait été arrangé par mes amis, ma famille ou par mon assureur. Et oui, en janvier 2010 je me suis rompu partiellement un tendon d’Achille en courant sur les marches d'un temple en Thaïlande. En janvier 2013, j'ai eu un accident de vélo au Cambodge m'obligeant à être rapatrié alors que je devais me rendre en Thaïlande le lendemain. Constatant que je suis en Thaïlande en 2016 et ayant peur de la loi des séries "2010, 2013 ... et 2016" je suis sûr que tout a été  fait pour que je ne renouvelle pas mes expériences "hospitalières" ! Merci à tous ! ;)



La jetée de Lanta Old Town

Aujourd'hui encore, nous ne sommes pas les seuls dans le coin. Toute l'île de Koh Lanta semble s'être décidée à se retrouver à 9:00 au port de Lanta Old town ! De nombreux long-tail boats et des bateaux beaucoup plus gros attendent leurs touristes. Je croise les doigts pour ne pas embarquer sur un paquebot, histoire que cette journée de rêve ne se transforme en cauchemar. D'ores et déjà une petite ritournelle vient me me marteler les tympans : "Ah qu'est ce que tu est serré au fond de cette boîte, Chante les sardines ! Chante les sardines !" (Bises à Patrick Sébastien et Cyril Hanouna!) Heureusement nous embarquons dans une petite embarcation ; 23 touristes seulement !


Snorkeling à Ko Maa et Ko Chuek



Premier arrêt. Nous longeons une île aux abords inaccessibles, sorte d'énorme bloc rocheux encré dans l'eau ; tous les 20 mètres un bateau est amarré et permet à ses occupants de faire du snorkeling. Il y a du monde, mais chacun a sa zone de plongée. Ce sera ma première séance de snorkeling et après Taganga en Colombie, ma meilleure expérience en "aquarium".





Ko Mook, Emerald Cave



Un peu plus tard, le bateau s'arrête devant une falaise. Je me dis que nous sommes encore dans une zone propice au snorkeling et me réjouis à l'avance. Cependant, nos accompagnateurs demandent à chacun d'enfiler un gilet de sauvetage et nous donne toutes les informations sur notre future destination : Emerald cave. Notre guide saute à l'eau et tout le monde l'imite. 

Une fois dans la grotte, notre guide allume sa frontale et nous demande de ne pas le perdre de vue. Je comprends pourquoi les gilets de sauvetage sont utiles. Sans lumière, il est très rapide de se perdre ou de se cogner contre la roche qui présente des aspérités très coupantes. Pendant 80 mètres, nous ne voyons pas la lumière du jour. La suite ressemble à un rêve : nous débarquons sur une plage intérieure, plage entourée de falaises abruptes recouvertes d'une végétation luxuriante. Impressionnant !





Une petite vidéo pour vous donner un aperçu en 3D des lieux :




Ko Ngai


Après nos différentes plongées, nous arrivons cette fois encore dans un coin de paradis : l'île de Ko Ngai : une plage de sable blanc et une eau cristalline (comme le qualifie Guy Roux !). Je peux m'éloigner de plus de cent mètres du rivage et j'ai encore pied. C'est sûrement l'une des plus belles plages que je n'ai jamais vu. Et apparemment il est possible de loger sur place. Cela me donne quelques idées pour de futurs voyages "farniente" !




Les photos


Toutes les photos de Koh Lanta et des îles voisines sont derrière ce lien

Recent Posts