mardi 1 juillet 2014

Trek : L'atlas central du Nord au Sud

Trek en Atlas Central

Un trek magnifique de 10 jours au cœur de l'Atlas Central avec en points d'orgue l'ascension du mont M'Goun (4068 mètres) et la descente des Gorges du M'Goun les pieds dans l'eau.





Description



Le trek que j'ai réalisé du 7 au 21 juin 2014 est organisé par l'agence Allibert-Trekking.
Le trek s'intitule : Atlas Central : Nord - Sud

 - Nombre de jours de marche : 10 jours
 - Distance parcourue : environ 200 km (M : +5500m, D : -6000m)
 - Altitude maximale : sommet du mont M'Goun, 4068m
 - Durée moyenne des marches : 6 heures par jour
 - Journées les plus exigeantes : Journées 2 et 7
 - Difficulté du trek : facile





Jour 1 : Marrakech - Zaouïat Ahansal - Taghia


Allibert-Trekking : "Transfert dans le Haut-Atlas central en passant par Azilal puis Aït Mahmmed. Nous quittons la route goudronnée pour prendre la piste qui nous emmène à Zaouïat Ahansal.

Marche pour découvrir Taghia, superbe village en terre rouge, construit à flanc de colline. La vallée de l’assif Ahansal abrite un ensemble de falaises calcaires qui sont sûrement les plus belles du Maroc. Les hauts plateaux fréquentés par les fiers nomades sont creusés de canyons grandioses. Cette région a aussi un rôle historique : la confrérie zaouiat des Ahansal, située dans un secteur charnière entre nomades sédentaires, joue un rôle d’arbitre et de juge de paix. Un secteur qui a une âme forte. "

Mon commentaire : Lever du corps à 7:00, un solide petit déjeuner englouti à l'hôtel Ryad Mogador Gueliz puis c'est le départ à 8:30 pour l'Atlas. La route est belle mais la vitesse peu élevée. Au final les quelques 300 à 350 km de route avec une pause d'une heure le midi nous font arriver au départ de notre trek vers 15:30. On ne peut pas considérer ce premier jour comme un véritable jour de trek mais cette petite heure de marche  nous permet de nous dégourdir les jambes et d'admirer déjà notre premier village. J'ai apprécié de m'endormir dans un décor sonore champêtre : coassements de grenouilles, murmure d'un ruisseau ... et braiment des ânes !

1 h de marche
Nuit en gîte à Zaouïat Ahansal (1600 m).


Jour 2 : Zaouïat Ahansal - tizi n’Tighboula


Allibert-Trekking : "Très belle journée durant laquelle nous sommes au cœur des “Dolomites marocaines”. Points de vue particulièrement spectaculaires sur les fameuses gorges de Taghia et toutes les hautes falaises ocre, roses et grises du secteur. "

Mon commentaire : Lever du corps à 6:00, départ à 7:30, arrivée à 17:15. La journée commence tranquillement par 2 heures de marche au fond d'une vallée encaissée. Puis ce sont 3 heures de pente assez raide qui nous attendent avant la pause déjeuner, certainement la partie la plus physique de ce trek. Mais le décor est magnifique. Le reste de la journée est une longue marche sans difficulté qui borde un canyon impressionnant. La nuit en revanche fût moins sympathique : une grosse pluie nous a tenu éveillés un long moment. Cela nous a permis de constater que nos tentes étaient complètement waterproof. (Au Pérou en 2012, ce n'était pas le cas ...)

7 h de marche - M = 1050 m.
Camp au tizi n’Tighboula (3032 m) sur les hauts plateaux fréquentés par les nomades Aït Atta.


Jour 3 :  Tizi n’Tighboula - lac d’Izourar


Allibert-Trekking : "Par l’est du djebel Azourki (3637 m), nous atteignons le tizi n’Illaz (2905 m). Descente progressive par les plateaux d’altitude (nombreux campements de bergers nomades) ; arrivée au lac d’Izourar (2526 m) où pâturent troupeaux de chèvres et de moutons."

Mon commentaire : Lever du corps à 6:30, déjeuner à 7:20, départ à 8:00. Une montée pour commencer, une grande descente et un faux plat descendant pour la suite pour une arrivée à 15:30. Nous voyons nos premiers camps nomades et force est de constater que leurs conditions de vie est rude. Le lac d'Izourar est une petite curiosité en soi : ce dernier est totalement asséché et fait désormais office de pâturage pour les moutons et les chèvres. Le soir, nous pouvons observer des départs de feu simultanés sur les montagnes environnantes. Aucun pyromane dans le coin ; seulement des bergers qui veulent que leurs chèvres crachent leurs éventuelles sangsues qui se seraient immiscées dans leurs gorges. La fumée fait en effet tousser les chèvres, ce qui leur permet d'expulser leurs aspirateurs à sang et leur évite ainsi de mourir. Enfin une deuxième nuit mouvementée au programme : le vent s'est levé vers minuit et a plié littéralement nos tentes jusqu'au petit matin.

5 h 30 de marche - M = 450 m - D = 650 m.
Campement.


Jour 4 : Ighrine - Ifrane - Iskattafen (Bougmez)


Allibert-Trekking : "Cette étape nous permet de découvrir les villages de la haute vallée des Bougmez : Zawyat Oulmzi, Ifrane, Aït Wanougdal, Ikhf n’Ighrir. En pierres sèches, en torchis, ocre rouge ou ocre jaune, dans leur écrin de petits champs irrigués, ils sont magnifiques."

Mon commentaire : Lever du corps à 6:30, déjeuner à 7:20, départ à 8:00 pour une arrivée à 15:30. La Vallée du Bougmez ressemble à une sorte de paradis perdu, du moins en apparence car le travail dans les champs est d'une pénibilité sans nom : les moissons de blé sont faits à la serpe. Notre trek nous fait serpenter entre les champs, longer les tranchées d'irrigation. Les enfants nous accueillent toujours par des : "Avez-vous des stylos, des bonbons ... de l'argent ?". Les adultes de leur côté ne cherchent pas le contact. Nous retrouvons le soir un gite avec une vue superbe sur la vallée. Le plaisir d'une bonne douche, plaisir simple, est apprécié à sa juste valeur. C'est aussi la meilleure nuit passée depuis le début de l'année. J'ai l'impression d'avoir enfin changer de rythme : Fini le rythme effréné du quartier d'affaire de la Défense à Paris !

6 h de marche - M = D = 450 m.
Nuit en gîte à Iskattafen.


Jour 5 : Vers le M’Goun - Iskattafen - Ikkis n’Arous


Allibert-Trekking : "Nous suivons la vallée des Bougmez au travers du damier vert, jaune et brun des cultures et traversons les nombreux petits villages entourés de pommiers et de noyers. Plusieurs tighremt (maisons fortifiées) en pisé se dressent fièrement le long de la rivière. Découverte des traces de dinosaures, visite de Sidi Moussa, sanctuaire et grenier unique par sa forme circulaire. Montée à Azib Ikkis par les gorges d’Arous." 

Mon commentaire : Nous commençons la journée par une montée jusqu'à un ancien grenier positionné tout en haut d'une colline pyramidale à base circulaire. La vue d'en haut est saisissante : la Vallée du Bougmez dans toute sa splendeur. Nous aurions dû visiter ce grenier mais le gardien des clés n'est arrivé qu'un peu plus tard. Le gardien est un centenaire qui gravit chaque jour les 100 à 150 mètres de dénivelé jusqu'au grenier. Il faut le voir pour le croire. La fin de la Vallée du Bougmez est par la suite dure pour moi : la chaleur est forte : le breton que je suis n'ai pas habitué. Heureusement l'après-midi nous fait remonter progressivement en altitude et les températures redeviennent supportables pour un trekkeur.

6 h de marche - M = 550 m - D = 120 m.
Campement vers 2 200 mètres.


Jour 6 : Sources de la Tessaout


Allibert-Trekking : "Nous laissons derrière nous les verdoyantes vallées pour nous plonger dans une atmosphère beaucoup plus montagnarde. Montée au tizi n’Oughri (3300 m). Rencontre avec les bergers transhumants et leurs troupeaux qui passent l’été dans les azibs de pierres (bergeries). Descente vers la pelouse du plateau de Tarkedit."

Mon commentaire : Grosse montée pour rejoindre le pied du Mont M'Goun. Le trek est court afin de ne pas puiser trop d'énergie. L'ascension du M'Goun nous attend en effet le lendemain. Malgré tout, hors de question de dormir tout l'après-midi dans nos tentes. Nous partons donc voir une petite gorge à 1 heure de notre camp.

6 h de marche - M = 1100 m - D = 400 m.
Campement à 2 900 mètres au pied du mont Amsound.


Jour 7 : M’Goun (4068 m)


Allibert-Trekking : "Départ très tôt le matin pour atteindre la longue ligne de crête de l’Ighil M’Goun, que nous suivrons jusqu’au sommet, à 4 068 mètres (c’est une montagne de calcaires riche en coquillages, nombreux fossiles sur la crête). Descente rapide par de grands pierriers jusqu’à l’Oulilimt, près des premières sources de l’assif M’Goun." 

Mon commentaire : Départ à 5:30 de notre camp et ce à la lueur de nos frontales. L'herbe à chameaux laisse peu à peu place à un décor lunaire. La ligne de crête du M'Goun est magnifique. La descente est épique : une pierrier avec un sacré pourcentage de pente constitue notre terrain de jeu. Et c'est parti pour une course effrénée dont notre guide sort vainqueur.

8 h de marche - M = 1200 m - D = 1270 m.
Campement.


Jour 8 : Oulilimt - Afilalal


Allibert-Trekking : "Le paysage change en allant vers l’est. Des cheminées de fée se dressent le long du ruisseau d’Oulilimt. Des genévriers thurifères poussent sur les flancs de la vallée en allant vers la résurgence d’Aflafal, “la source magique” (2300 m). Soirée avec les bergers de la vallée du M’Goun." 

5 h de marche - D = 400 m.
Campement.


Jour 9 :  Sur le versant sud : Afilalal - Ifkirn


Allibert-Trekking : "Nous laissons progressivement les paysages de haute montagne pour descendre la haute et étroite vallée du M’Goun (Ouzighimt) : les champs sont cultivés sur d’étroites terrasses, les hameaux isolés s’abritent au pied des crêtes du djebel Wawgoulzat, les femmes aux cheveux noirs coiffés en tresses relevées quittent rarement leur village."

6 h de marche - D = 500 m.
Campement au village de Ifkirn (2100 m).


Jour 10 : Ifkirn - gorges du M’Goun - Tighranimine


Allibert-Trekking : "Nous traversons d’autres villages, accrochés à flanc de montagne ; après Imi n’Orkt, la vallée se resserre très fortement. Les gorges du M’Goun ne peuvent se décrire, le paysage est aussi somptueux que sauvage...
Après le passage suspendu, dit Asderm n’Sidi Hmad, nous traversons la partie la plus impressionnante, dite Achaâbou (tuyau), grand canyon aux parois sculptées et érodées, hautes d’environ 500 mètres. Bosquets de lauriers-roses... Parfois le passage se rétrécit jusqu’à ne plus atteindre que quelques mètres. Toute une ambiance. Nous sortons sur le cirque de Tighranimine."

6 h de marche - D = 300 m.
Camp à Tighranimine.


Jour 11 : Gorges du M’Goun - Boutaghrar


Allibert-Trekking : "Une superbe étape, encore... Rivière, gorges étroites, falaises impressionnantes ; découverte du peuple montagnard et berbère entre les montagnes austères où nulle route ne peut passer. Installation en gîte à Boutaghrar, très beau village de terre ocre (possibilité de hammam)."

Mon commentaire : Une journée passée les pieds dans l'eau dans un cadre majestueux : des gorges atteignant parfois 500 mètres de haut et se rétrécissant de manière spectaculaire : il est possible de toucher chaque partie de la falaise à un endroit appelé "le tuyau".

5 h de marche - D = 200 m.
Gite.


Jour 12 : Retour à Marrakech


Allibert-Trekking : "Les véhicules viennent nous reprendre et nous rentrons à Marrakech, par la vallée du Dadès et la fameuse route des casbahs. Nous franchissons la haute barrière de l’Atlas au tizi n’Tichka pour descendre vers la plaine d’El Haouz et atteindre Marrakech dans l’après-midi."


Le staff



 - Notre guide, Brahim, formidable meneur : la civilisation berbère, la religion musulmane, l'évolution et l'actualité du Maroc n'ont plus de secrets pour nous ! Il nous a fait le show notamment lors de la folle descente du pierrier du M'Goun. Pareil lors des soirées de camping qu'il rythme en chansons avec le staff. Brahim est un guide indépendant ; n'hésitez pas à le contacter pour qu'il vous concocte un voyage sur mesure. Si Brahim ne vous répond pas dans la journée, c'est que ce dernier est en train d'accompagner un groupe de touristes. Ne vous y prenez donc pas au dernier moment.

Brahim Aberghouss
Organisateur de randonnées à pieds et de séjours au Maroc.
Patente N° 4290703,

Téléphone: +212 610 934 327,
E-mail: aberghoussbrahim@yahoo.fr
Adresse: Massira 2 Tafelalet 1 appt.F N° 9
              40140 Marrakech

 - notre cuisinier, Youssef ; nous nous sommes régalés tous les jours (salades de crudité, tajines, couscous ...)
 - 4 muletiers (Abdu, les deux Ali, Mohamed) vraiment attentifs à ce que tout se passe bien pour le groupe
 - 5 mules (Je ne me compte pas dedans !! ) qui ont la grande responsabilité de porter tout le matériel et notamment nos gros sacs.

Notre guide, Brahim

Ali, l'un de nos muletiers, le trublion de l'équipe


L'équipement


- 2 grandes tentes, l'une pour la cuisine, l'autre pour déguster les bons petits plats
- une tente Allibert 3 places pour 2 trekkers, waterproof (testée et approuvée lors de ce trek), et composée de deux entrées : très pratique pour sortir sans être obligé d'enjamber son pote de chambrée. Les tapis de sol sont fournis par le staff ; les 4 à 5 cm d'épaisseur de ces tapis permettent de passer des nuits confortables.
- une tente toilette

l'un de nos campements

La cuisine


Un seul commentaire : d'habitude lors de 3 semaines de vacances sportives, je perds en moyenne 5 kg. Lors de ce trek de 10 jours, j'ai conservé mon poids !! C'est vous dire qu'un génie s'est activé en cuisine pour nous combler.

Un exemple d'entrée concoctée par Youssef, notre MacGyver de la cuisine.

La météo

La météo est particulière dans cette région du Maroc et durant le mois de Juin. Toutes les matinées sont parfaitement ensoleillées. Quasiment pas de nuage dans le ciel. Puis à partir de 13 heures, les nuages commencent à s'accumuler. Au final à 15h30 c'est systématique : une toute petite pluie orageuse vient nous rafraîchir.

Lors de notre trek, seules 2 nuits nous ont vu gêner par les aléas climatiques :

   - une forte pluie pendant quelques heures lors de notre première nuit de camping.
   - un fort vent qui pliait littéralement nos tentes lors de notre seconde nuit de camping. 

Côté températures, il suffit juste de prévoir une petite polaire et un pantalon pour les soirées histoire de ne pas prendre froid. Durant la journée, j'étais tout le temps en short et tee-shirt. Seule la montée du M'Goun m'a vu revêtir un pantalon de trek. Pour les nuits, un sac de couchage + 5 degrés est suffisant.

Prévoir des chaussures qui ne craignent pas l'eau pour les Gorges du M'Goun. L'eau peut monter jusqu'à mi-cuisse.

Lien vers les photos


Etapes 1 et 2
Etapes 3 à 5
Etapes 6 et 7: Ascension du M'Goun
Etapes 8 et 9
Etapes 10 et 11: Gorges du M'Goun

Recent Posts