jeudi 26 septembre 2013

Sajama ya Sajama, je te salue ya Sajama ...

Trek dans la région de Sajama









En route pour Sajama

Il est 8h00 ce jeudi 26 septembre et j'attends le guide de ma prochaine aventure. A 8h45, courtoisie bolivienne oblige, je fais la connaissance de Santos, guide de haute montagne et de Manuel, notre chauffeur ; j'apprends ainsi que je serai le seul touriste pour cette expédition. Bon et bien moi qui souhaite améliorer mon espagnol, je vais être servi !!

L'expédition des 3 prochains jours se déroulera dans la région de Sajama à environ 280 km de La Paz. Le Nevado Sajama avec ses 6452 m d'altitude est le point culminant de la Bolivie. Pour les amoureux des langues, voici ce que nous enseigne wikipédia  :

"Le nom Sajama vient des mots aymara 'chak xaña', qui signifient « éloigné ». Selon une légende andine, lors d'un combat entre les Héros et les Dieux, l'un d'entre eux fut décapité ; sa tête alla rouler vers l'ouest à l’extrémité de l'altiplano et le Dieu inconnu lui donna comme nom Sarjáma ou chak xaña (selon les transcriptions), c'est-à-dire « l'éloigné », « celui qui est envoyé loin », en mémoire à sa stupide rébellion. En espagnol, l'adjectif nevado signifie « enneigé » ; par substantivation, un nevado désigne plus particulièrement, en Amérique, une montagne couverte de neiges éternelles."



Comme d'habitude, il faut une petite heure pour s'extraire de La Paz. Le trafic routier y est véritablement terrible. Après 2h30 et 100 km, nous nous arrêtons dans la ville de Patacamaya pour déjeuner et rien que pour faire plaisir à nos amoureux des langues, je consulte encore wikipedia ...

Le nom 'Patacamaya' provient d'un conflit entre Aymaras et Quechuas qui survint dans les années 1920. Le nom 'Patacamaya'  est l'association de 2 mots : 'Pataca' signifiant "100" et 'Amaya' signifiant 'mort', tout cela faisant référence aux victimes de la guerre.

Toutes ces références étymologiques auraient dû me donner de l'appétit, mais le petit boui-boui vers lequel nous nous dirigeons commence à me faire peur. Je commence à communiquer avec mon estomac et je le préviens sèchement de ne pas se manifester ... C'est un traditionnel "pollo con arroz y patatas fritas" (du poulet avec du riz et des frites) qui m'attend, plat qui sans eau peut constituer un plat mortel ... J'offre les boissons à mes 2 camarades ce qui a pour effet immédiat de délier les langues. Et finalement ce petit repas fût excellent, à la fois culinairement et d'un point de vue relationnel.

 le boui-boui en question

à gauche du boui-boui : un bordel routier ...

à droite du boui-boui : le même bordel routier ...

Nous reprenons ensuite la voiture. La route que nous parcourons devient incroyable. C'est une longue ligne droite qui nous est proposée mais le décor est grandiose : les lamas sont partout ; le paysage est composé de roches rouges faisant penser à la région de Salta en Argentine. A plus de 100 km de l'arrivée, nous voyons d'ores et déjà poindre cet énorme volcan Sajama. Toute comparaison gardée cela me fait le même effet que lorsque je me rapproche du mont Saint-Michel. Incroyable ! 1h30 de trajet et nous quittons la route pour une piste. 20 minutes encore et nous arrivons à destination : le petit village de Sajama et ses 4298m d'altitude.

le village de Sajama vu de l'intérieur

le village de Sajama vu de la piste

le village de Sajama vu du sommet de la colline la plus proche

Et voici mon hôtel-restaurant ; si je ne capte pas la télé, je ne comprendrais pas :) Je le reconnais, ma chambre est une suite de luxe. Mais bon, il faut savoir se faire plaisir dans la vie !!



Et maintenant place à cette petite expédition ...

Ascension d'une mini-colline mais au final 4500/4600m d'altitude 


Pour cette première demi-journée, je commence par une petite mise en jambes : l'ascension d'une colline de 200/300 mètres située près du village. Le dénivelé n'est pas important mais ce mélange de rocailles, de sable, d'arbustes épineux et d'insectes volants rendent la montée plus ardue que prévue. L'altitude ne me pose pas de problème mais j'ai bien conscience que la raréfaction de l'oxygène se fait sentir.

Le panorama au sommet est grandiose. Je rêvais des grands espaces, je suis servi. En plus, lors de notre descente, nous surprenons une famille de lamas. (J'adore cet animal hautain !!) Bref cette première journée me permet de me mettre doucement en rythme ...

La colline en question

La récompense en haut : un paysage de folie.


Les geysers



A à peu près une heure et demi de marche du village se trouve une zone de geysers. Rien à voir avec ceux du parc de Yellowstone aux USA ou ceux de Tatio près de San Pédro de Atacama au Chili mais c'est toujours avec un œil intéressé que j'observe ces curiosités de la nature. 



Les sources thermales


L'un de mes grands plaisirs lors d'un voyage en pleine nature : pouvoir me baigner dans des eaux chaudes et ce en plein air. Et cette sorte de baignoire avec vue sensationnelle s'est présentée!! Pas mal, non !? En plus à cette occasion, j'ai fait la connaissance d'un couple d'Isérois, Maylis et Thomas, 2 aventuriers qui ont réussi à arriver dans ce bout du monde par les transports locaux ; je suis admiratif. 

Au fait, n'oubliez pas comme moi de mettre de la crème solaire sur les épaules ...Ces 2 heures de baignade m'ont été fatales ...

Petit message personnel : David, tu n'as bien évidemment pas le droit d'imprimer la prochaine photo pour l'afficher en salle des marchés comme la dernière fois ! :)




Le plateau de millelamas



En France, nous connaissons le plateau de millevaches. Ici ce sont des centaines voir quelques milliers de lamas qui habitent les lieux. Etant déjà venu en Bolivie, je demande des nouvelles de 2 d'entre eux : Serge et Bernard. Serge est apparemment malade, complètement malade. Bernard, lui, est parti jouer au Qatar, pays dans lequel l'herbe est apparemment plus verte qu'ailleurs ... 



Premier camp de base du Sajama (4800m)


Pour cette dernière journée, l'objectif est simple : atteindre le premier camp de base du Sajama. Aucune difficulté notable à part le soleil. Je suis d'ailleurs encore étonné par la chaleur des lieux, moi qui m'attendais à un froid piquant ! En haut, le Sajama est véritablement hypnotisant.


Au niveau du premier camp de base, seule une famille de vigognes ose arpenter ce lieu aride :

Familia de Vicuñas

Enfin, la dernière des récompenses est d'avoir une vue dégagée sur ces 2 volcans chiliens : le Parinacota (6342m) et le Pomerape (6282m)



Retour à La Paz


J'ai le plaisir de revenir sur La Paz en compagnie de Maylis et de Thomas. (J'attends d'ailleurs avec impatience quelques photos de leur trek d'El Choro ...). Comme à chaque fois, le fait de revenir dans une mégacity après avoir passé du temps dans un parc national me stresse : cette densité de population, cette pollution, ce trafic routier me motive pour repartir au plus vite au milieu de nulle part. De toute façon, je n'aurais pas longtemps à attendre ... j'ai déjà réservé le prochain trek ; une journée de repos et je vais repartir ...


Maylis et Thomas

Toutes les photos du Sajama



Toutes les photos de cette expédition de 3 jours sont ici.
Pour voir d'autres photos afin de préparer votre voyage en Bolivie, cliquez ici.

Recent Posts