lundi 7 mars 2011

Kathmandu, Swayambunath, Patan - Népal


Népal, Katmandou, la chaîne de l'Himalaya, j'en rêvais! Le 6 mars 2011, le rêve devient réalité. J'ai en tête les photos de certaines expéditions de l'Everest, des reportages sur la dure réalité de la vie en haute altitude des Sherpa. Je me souviens aussi des dessins de l'album d'Hergé "Tintin au Tibet".

6 heures et demie pour atteindre Bahreïn de Paris, 4 heures et demi  supplémentaires et je peux admirer chaîne de l'Himalaya pour la première fois.


L'arrivée dans la Vallée de Katmandou me laisse cependant sceptique. Je savais que cette ville était devenue une ville tentaculaire, mais découvrir une scène du film Le Seigneur des Anneaux "Les deux tours" est une surprise! En effet, j'avais naïvement envisager une charmante ville au grand air, entouré par des montagnes, mais face à moi, je suis frappé par la vue des nombreuses tours de briqueteries qui rejettent leur fumée noire à l'est de Katmandou. Les voyages ont cette caractéristique: ils peuvent corriger les fausses images que nous avons d'un pays ou d'une région.

Après l'avion, je passe vite la douane, je récupère mon sac et je me précipite dans un taxi. Encore une fois c'est une vraie claque pour moi: le taxi quitte rapidement les principales artères de l'aéroport et poursuit sa course dans un labyrinthe de rues étroites. La ville grouille de monde, elle est plein d'énergie, des panneaux publicitaires envahissent tout l'espace disponible, les motos circulent dans toutes les directions. C'est un choc culturel. Que l'aventure commence!

Voici la carte de la vallée de Katmandou:




Durbar Square (Taxe pour les touristes : 300 rupees en 2011): 

Dans le centre de Katmandou, Durbar Square est une incroyable concentration de temples. Contrairement à Paris, Katmandou n'est pas une ville «musée». De nombreux temples sont ouverts aux croyants. Demandez un laisser-passer pour une semaine si vous traverser régulièrement cette zone. Site de la ville de Kathmandu: http://www.hanumandhoka.gov.np/




Swayambunath (Taxe pour les touristes : 200 rupees en 2011) :

Situé sur une colline dans l'ouest de la ville, Sawayambunath est le lieu du plus ancien stûpa de la vallée. Faites du sport avant de gravir les escaliers menant au site: la pente est en effet très accentuée à la fin! :) Et n'apportez pas de la nourriture avec vous. Sinon vous aurez des déconvenues avec de nombreux résidents du site: les familles de singes!




Patan (Taxe pour les touristes : 200 rupees en 2011):

Patan est une ancienne ville royale située à 5 km au sud de Katmandou. Tout comme Durbar square ce site se concentre un grand nombre de temples incroyables. Pour trouver "Maha Bouddha", le temple de 9000 bouddas sculptés dans la brique, j'ai suivi un guide local.




Conseil:

Lorsque vous choisissez votre avion pour le Népal, n'oubliez pas de réserver un siège côté fenêtre: la vue sur la chaîne de l'Himalaya est tout simplement magnifique.

Information:

230000 habitants en 1980, Katmandou et ses voisines Patan et Bhaktapur atteignent 1,5 millions d'habitants en 2011. Cependant, les infrastructures n'ont pas évolué en conséquence. Ne soyez pas surpris par les embouteillages! Le Népal est soumis à des coupures de courant fréquentes. Selon mon "Guide du Routard", cela est dû au fait que le Népal exporte la moitié de son hydro-électricité vers l'Inde à la suite d'accords antérieurs. Donc, ne pas oublier de prendre une lampe frontale lors de vos sorties nocturnes. Pendant les coupures d'électricité ce sont les magasins possédant des générateurs qui illuminent les rues.

Mauvais points: 

Katmandou est sérieusement polluée: la ville est envahie par une odeur de gaz d'échappement; les rivières locales sont utilisées comme décharge à ciel ouvert. Quand vous revenez d'un voyage de 15 jours dans un parc national, le retour dans la capitale népalaise est difficile.



Bons points:

Les népalais sont super sympas. Certes, il n'est pas possible de s'asseoir sans que tous les vendeurs ne viennent vous présenter leurs marchandises. Mais quand vous leur dites que vous n'êtes pas intéressé, ils n'insistent pas. Parfois, des jeunes vous accompagnent lors de vos ballades urbaines. Ils ne cessent de vous demander: de quel pays vous venez, pourquoi vous venez au Népal ... Les discussions sont sympas, mais chaque fois le but recherché est d'obtenir de l'argent.

Les photos :

Les photos se trouvent derrière ce lien


La vidéo :

Recent Posts